À partir des IV et V siècles, Elne est devenue la capitale religieuse du Roussillon, où le site romain de Ruscino occupait la fonction politique. A Elne, se sont installés les premiers établissements chrétiens connus, par les textes ou l’archéologie : un monastère, une nécropole paléochrétienne et, postérieurement, au VI siècle, le premier évêché.

En se promenant dans Elne, la ville la plus ancienne du Roussillon et une des plus septentrionales de la Catalogne Vieille, nous atteignons un lieu connu sous le nom des Garaffes, où, derrière la cathédrale romane, ont été découverts les restes d’une église consacrée à Saint-Étienne, détruite pendant le XIX siècle. Mais sous ces restes furent trouvés les fondations de ce qui a été interprété comme la première cathédrale Sainte-Eulalie, le siège épiscopal primitif d’Elne.

Les fouilles conduites par le Service Archéologique Départemental des Pyrénées-Orientales, auxquelles participent la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie, la municipalité d’Elna et l’Université de Perpignan Via Domitia, sont en cours depuis 2014. Nous en avons parlé avec Olivier Passarrius, archéologue du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales.

 

 

 

Pour en savoir plus: